République démocratique du Congo (RDC) : Un pays où il n’est pas bon d’être un enfant

Au Congo c’est…

 
12 Millions ! C’est le nombre de morts dû aux conflits dans l’Est de la RDC depuis ces 20 dernières années. C’est plus que toutes les victimes de la première guerre mondiale mais ici nous parlons d’une seule et même nation concernée par ce drame. La RDC c’est plus de 4 fois la superficie de la France et 72 millions d’habitants. Son territoire se situe en Afrique centrale et regorge de minerais précieux tel que l’or, les diamants, le cobalt ou encore le coltan. Nous pourrions penser

qu’avec toutes ces richesses la population congolaise ne manque de rien ….
La réalité c’est que la RDC figure aujourd’hui parmi les 10 pays les plus pauvres du monde avec 63,4% des habitants vivant sous le seuil de pauvreté. Malheureusement, ce sont bien ses terres et ses richesses naturelles qui sont la cause de cette situation et des massacres qu’elle subit dans le silence depuis trop longtemps. Mais que s’y passe-t-il exactement ? Pourquoi en parle-t’-on si peu dans les médias ? Quelles ont les conséquences en particuliers sur les enfants ?

 

Le sol dans l’Est du pays attise la convoitise de divers acteurs : des centaines de milices et de groupes armés d’origines diverses (dont le Rwanda et l’Ouganda) s’affrontent entre eux mais commettent aussi des exactions et massacres sur des civils pour récupérer leurs terres. Les pays voisins ainsi que la communauté internationale sont complices, par leur silence et leurs partenariats commerciaux avec des entreprises œuvrant légalement ou pas en RDC, de ces crimes commis en toute impunité.

 

 

 

Le coltan et le cobalt sont deux minerais très recherchés actuellement. Ils sont nécessaires à la technologie de pointe, dans nos smartphones, nos ordinateurs, nos consoles de jeux et batteries de voitures électriques. La très grande majorité des multinationales qui les fabriquent se fournissent en RDC qui en détient plus des deux tiers des réserves mondiales.
Nous comprenons mieux pourquoi nous en entendons si peu parler. En fait c’est une histoire où tout le monde y gagne : les groupes armés, les consommateurs, les entreprises, les grandes puissances … Tout le monde sauf les congolais, propriétaires légitimes de ces richesses. Il vaut mieux donc laisser faire les massacres pour pouvoir continuer à se faire de l’argent même si ça vaut les vies de millions d’individus.

 

 

 

Et les enfants dans tout cela ?

 
 

Il s’agit du plus grand désastre humanitaire depuis la Seconde Guerre Mondiale, un crime contre l’humanité dont personne ne veut entendre parler. Cette situation qui perdure cause une détresse indescriptible au sein du peuple congolais. Laissons parler les chiffres.
Dans ce pays où le viol de masse est utilisé comme arme de guerres, des milliers de femmes et de jeunes filles sont abusées sexuellement chaque semaine. Ainsi, des actes d’une extrême barbarie sont commis même sur des fillettes et des bébés. En 2009, sur plus de 150 000 cas de viols signalés, plus de la moitié d’entre eux concernent des victimes âgées de moins de 18 ans.

Selon l’UNICEF, plus de 3.000 enfants ont été recrutés par des milices et des groupes armés l’année passée.
En raison de ces massacres et violences incessantes dans l’Est de la RDC, juste sur l’année 2017, environ 800.000 enfants ont été déplacés.
Des centaines de milliers d’enfants dans la région n’ont plus accès aux soins de santé et à l’éducation. En 2017, au Tanganyika, 70 000 enfants ont arrêté l’école car 200 écoles ont été attaquées. Beaucoup parmi eux sont obligés de travailler ; certains s’aventurent dans les mines et y laissent leur vie. Entre 2016 et 2017, les cas de rougeole et de choléra ont doublé dans certaines provinces de l’Est.
D’après un rapport de l’ONU publié mi-janvier, la famine menace des millions de personnes dans le Kasaï, à l’Est du pays. Dans cette région seule, au moins 400.000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère et risquent de mourir, s’ils ne reçoivent pas une aide adéquate.
Ce rapport alarmant précise que la situation humanitaire s’est considérablement détériorée l’an passé en République démocratique du Congo, et que 13,1 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire dans tout le pays en 2018.

Les chiffres manquent pour parler de la peine des familles en deuil, des orphelins livrés à eux-mêmes, du déchirement des communautés, du traumatisme des victimes et témoins de l’innommable. Voici en quelques mots le quotidien de misère de nombreux enfants congolais.

Peut être ne saviez-vous pas avant aujourd’hui ce qui se passe depuis 20 ans en République Démocratique du Congo. Mais maintenant vous et informés et vous pouvez partager cet article pour que 12 Millions de morts, des centaines de milliers de viols, des populations déplacées pour fuir des massacres ne soient plus laissés sous silence. Les choses peuvent changer si elles sont amenées à la lumière.

Jésus nous parle de la lumière dans le passage de Luc 8.16 à 17 où il nous encourage à mettre au grand jour ce qui est caché dans les ténèbres : « Personne, après avoir allumé la lampe, ne la couvre d’un vase, ni ne la met sous un lit, mais il la met sur un chandelier afin que ceux qui entrent voient la lumière. 17 Car il n’est rien de secret qui ne doive être découvert, rien de caché qui ne doive être connu et qui ne vienne en évidence. » Puisqu’on donc votre lampe est aujourd’hui allumé pour la RDC, ne la couvrez pas.

 

 

Que fait le Pain Quotidien au Congo ?

 

 

Depuis 2003, l’association œuvre en RDC. D’abord avec la construction d’un orphelinat et la mise en place du parrainage grâce auquel des dizaines d’enfants ont pu être nourris, scolarisés, soignés et encadrés selon les principes bibliques. En 2016, 6 de nos jeunes devenus bacheliers ont pu accéder à un partenariat avec l’Université de Sousse en Tunisie où ils sont actuellement en Licence. Nous continuons à les soutenir autant financièrement que spirituellement.

Enfin, en Juin 2017, nous avons participé à une intervention dans un camp de réfugiés à Goma. 6000€ ont pu être envoyés sur place et ont servi à l’achat et la distribution de nourriture et de couvertures pour 1300 familles ayant fuit les exactions commises dans l’Est du pays.

Le Pain Quotidien au Congo…

 

Quelques Sources…

 

Rapports du groupe d’experts des Nations Unies sur la situation du Congo (https://news.un.org)

Rapport de l’ONU et de l’UNICEF sur la famine en RDC (paru en Janvier 2018 sur le site de news.un.org)

Enfants de République démocratique du Congo

http://www.cd.undp.org/content/rdc/fr/home.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *